Skip to Content

Actualités 03/03/2017

Archères de hautes volées

Rencontre avec Françoise et Christine, adversaires sur le pas de tir mais meilleures amies du monde dans la vie.

Heureuse Compagnie d’arc de Sevran qui abrite sous son blason une championne départementale et sa dauphine, en catégorie vétéran. Impossible de mieux entamer l’année : le 14 janvier dernier chez le voisin d’Aulnay, deux de ses archères ont réalisé un joli tir groupé sur le podium des championnats départementaux en salle.

En catégorie vétéran, Françoise Tirlet s’est adjugée le titre. Dans son sillage, Christine Esqueré a pris la deuxième place au terme d’un mano à mano où la plus grande maturité de la première a eu raison de la résistance de la seconde. Mais au final, c’est le tir à l’arc local qui sort gagnant de cet engagement fratricide.

La championne et sa dauphine sont autant copines en dehors du pas de tir qu’adversaires acharnées face à la cible. La logique respectée, c’est aussi celle de l’expérience. Françoise a décoché ses premières flèches au début des années 2000 sur les installations avenue Jean-Jacques Rousseau, tandis que Christine s’y adonne depuis 2011 seulement. C’est une vertu du tir à l’arc où la valeur peut attendre le nombre des années. 

Sur le plan des performances, elles ne sont pas non plus des novices. Françoise a été en 2016 vice-championne du 93 en Beursault, le tir traditionnel. En 2015, Christine fut troisième aux départementaux en salle, son pêché mignon. « Les bons résultats de janvier ont également été obtenus parce que, grâce à la convention d’autonomie signée avec la ville de Sevran, nous avions les clés du gymnase ce qui a permis aux dames de continuer à s’entraîner même en pleines vacances de Noël », rappelle Michel Tirlet. C’est le mari de Françoise et un entraîneur diplômé exigeant vis-à-vis des deux archères. Les deux ne courent pas spécialement après les performances et ne rêvent pas de se forger un palmarès en béton. « L’arc, c’est d’abord un loisir où j’ai appris le calme et la concentration qui rejaillissent positivement dans comportement au quotidien » assure Françoise. Elle, qui a dû entreprendre au tournant de la cinquantaine une reconversion professionnelle à 180 degrés, se félicite d’avoir développé grâce à sa pratique de précieuses ressources, notamment sur le pan mental. 

Simplicité, humilité

Christine et le tir à l’arc, c’est un peu le hasard. « Je ressentais le besoin d’une activité physique, mais qui ne soit pas traumatisante pour le corps et progressive, alors un jour, j’ai poussé la porte de la Compagnie pour voir » explique cette ex microbiologiste reconvertie assistante technique. Sans s’y attendre, l’arc en main l’a aidé à consolider sa confiance en elle et l’a tiré de sa timidité. « J’apprécie aussi énormément l’état d’esprit de ce sport qui cultive la simplicité, la camaraderie et l’humilité », ajoute-t-elle. Christine et Françoise s’entraînent deux à trois fois par semaine sur le pas de tir qui jouxte le club de tennis. Elles y préparent la saison en plein air qui démarre. Pour Françoise, place aux épreuves en Beursault. « J’ai un objectif, me qualifier pour les championnats de France. » Elle disputera également les championnats fédéraux de tir où elle visera les régionaux. Christine ne hisse pas la barre aussi haute. « Il y a six ans à peine je n’avais jamais tiré à l’arc alors j’avance étape par étape et on verra bien » assure-t-elle. On leur fait confiance.

renseignements

1ère Compagnie d’Arc

Tél. : 01 43 85 39 45

lire également

Si c'est une fille....rencontre avec Madoray

Dans son spectacle « Si c’est une fille… et autres histoires », la metteure en scène Madoray égraine des tranches de vie à partir de souvenirs collectés auprès de personnes âgées.

Rencontre avec Yasmina Ghemzi, comédienne

A l'occasion de la Journée des droits des femmes, petit entretien avec la comédienne sevranaise

La semaine des Droits des Femmes 2017

Du 4 au 12 mars, retrouvez dans toute la ville des animations célébrant la 107e Journée Internationale des Droits des Femmes