Skip to Content

Ma ville 03/04/2019

Barbecues sauvages interdits

 Les joies du barbecue sont tentantes avec l’arrivée des beaux jours. Mais les risques d’incendie imposent des règles strictes. Le prochain Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance et de la radicalisation, le 10 avril, fera notamment le point sur les mesures prises contre les barbecues sauvages.

© DR

Un arrêté municipal de juin 2015 précise que les « barbecues sauvages seront interdits sur l’ensemble des espaces publics de la ville » en raison « des risques d’incendie et de dégradation des espaces publics non prévus à cet effet ». En collaboration avec le commissariat de Sevran, la Ville a décidé de mettre un véhicule à disposition des forces de police afin d’effectuer davantage de contrôles et assurer la sécurité de la population. Ce sera l’un des points du prochain Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CLSPDR), le 10 avril à la salle des fêtes (de 14h15 à 17h30), réunissant toutes les parties prenantes pouvant agir sur la sécurité des Sevranais. Il n’est pas possible non plus de s’improviser marchand ambulant et de faire commerce de grillades dans les parcs. Le 3 octobre dernier, le Tribunal de Grande Instance de Bobigny a condamné quatre personnes pour commerce illégal et pratique sauvage de barbecues dans le parc des Cèdres : quatre à huit mois d’emprisonnement avec sursis, assortis de 500 à 2000 € d’amende.

Pour se la griller douce
Si vous habitez en pavillon, vous êtes libre d’installer un barbecue dans votre jardin, avec déclaration préalable en mairie si c’est un équipement en dur de plus de 5 m², et en respectant les règles de bon voisinage. En appartement, votre règlement de copropriété indique si les barbecues (électriques) sont autorisés sur les balcons. Sans jouer avec le feu, on peut aussi se rendre à des rendez-vous organisés par les services municipaux avec des barbecues sécurisés, comme certaines fêtes de quartier, Zikfoot, ou encore des événements de Sevran-Séniors ou des maisons de quartier. Ou alors, se faire inviter chez des amis qui le peuvent !

Au programme du prochain CLSPDR

Egalement à l’ordre du jour, la signature d’un Contrat de Mobilisation et de Coordination sur les Violences Sexistes et Sexuelles qui
réunira via des actions conjointes, la Ville de Sevran, l’Etat, le Département de la Seine-Saint-Denis et l’Académie de Créteil. Le CLSPDR évoquera aussi l’application de la convention « Un toit pour elle » signée le 8 mars dernier (voir « Sevran le journal » n°174).