Skip to Content

Ma ville 10/10/2017

Coup de projecteur sur la friche Kodak

Intégré au programme national Nature 2050, le site de neuf hectares rendu à la population a fait l’objet d’une visite des entreprises et partenaires de l’opération, le 10 octobre. Explications. 
 

 

Habitué aux coups de flashs lorsqu’il appartenait encore au géant américain de la photo, le site Kodak dépollué devenu une friche naturelle était de nouveau sous le « feu » des projecteurs lors de la visite organisée le 10 octobre prochain pour les contributeurs et partenaires du Programme Nature 2050 dont fait partie l’espace naturel de neuf hectares localisés au sud de la ville. Petit rappel utile : la friche Kodak figure parmi les sept projets phares du programme Nature 2050 mené par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) Biodiversité, filiale du Groupe Caisse des Dépôts entièrement dédiée à l’action en faveur de la biodiversité. Sur le site sevranais – totalement dépollué en 2012 –, il s’agit de redonner ses droits à la nature longtemps maltraitée à l’exemple de ce qui se fait dans d’autres endroits plus ruraux du territoire avec le rétablissement, entre autres, du cours d’une rivière dans le Limousin. A Sevran, l’opération a fait l’objet, le 30 juin dernier, de la signature d’une convention entre la ville et CDC-Biodiversité. 

Des partenaires engagés

Une convention qui est aussi le fruit d’un combat passé mais également à venir pour la reconquête d’un environnement préservé au service de la population. Toute une histoire qui sera retracée le 10 octobre par le maire Stéphane Gatignon, aux côtés de Laurent Piermont, le président de CDC-Biodiversité, devant la vingtaine de contributeurs du programme, qui compte aussi cinq partenaires parmi lesquels le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme (FNH) ou encore la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO). Laquelle s’est engagée à Sevran « pour contribuer à au développement de Nature 2050 au plus près des enjeux de terrain », résume Allain Bougrain-Dubourg, le président de LPO France. 

Vingt entreprises contributrices

Du côté de la vingtaine d’entreprises contributrices du programme parmi lesquelles on compte l’Immobilière 3F, BNP Paribas Real Estate, le Crédit Agricole, la Banque Postale ou bien Hermès, c’est l’occasion, par exemple, pour l’opérateur immobilier SNI de compléter « sa démarche d’innovation au service de la préservation de la biodiversité, de façon volontaire et concrète », témoignait Alain Cauchy, directeur du Patrimoine de SNI dans le rapport annuel 2016 de Nature 2050. Au total, les contributions des entreprises engagées avec Nature 2050 ont atteint la somme de 828 000 euros pour l’année 2016. Une somme qui correspond à 165 600 m2 de nature restaurée et adaptée aux changements climatiques jusqu’en 2050. 

Plus d’infos sur www.cdc-biodiversite.fr