Skip to Content

Ma ville 25/04/2016

Décès de Denise Albert, une Sevranaise engagée

Denise Albert, figure emblématique de la Résistance, est décédée le 24 avril 2016. Ses obsèques auront lieu le vendredi 29 avril.

La vie de Denise Albert raconte à elle seule l’histoire de Sevran, du communisme, de celles et ceux qui ont combattu pour la liberté. Née en 1922 dans le 13e arrondissement de Paris, elle a un an, lorsque ses parents emménagent à Sevran. La ville où l’enfant fait ses premiers pas connaîtra bientôt ses premiers exploits de Résistante précoce. Au début du conflit, le Colonel Rol-Tanguy confie à celle qu’il appelait « la môme » la mission de distribuer des tracts antinazis avec Roger le Maner et André Crétier, c’est le début du « Triangle » O.S. (Organisation Spéciale de combat) de Sevran.
Denise Albert a été sa vie durant un précieux témoin de cette période. Elle transmettait volontiers. Elle racontait comment, avec André Crétier, elle mettait « des tracts dans toutes sortes d’endroits : sur les sièges des trains, dans les vestiaires, dans les boîtes à fromages ou à chaussures… toujours avec le risque de se faire pincer », que Hitler est passé à l’hôpital Robert-Ballanger (qui accueillait la plus grande Commandantur de la Gestapo de la région), que lors de la débâcle des Allemands, le groupe auquel elle appartenait a attaqué l’unité qui avait pour mission de faire sauter le stock de munition de la Poudrerie...
Ses compagnons et ses proches n'ont malheureusement pas eu l'occasion de témoigner. Son oncle Jean Hemmen (Résistant dès juillet 1940, et commandant des FTPF/ Francs Tireurs et Partisans Français) fut fusillé par les nazis le 11 août 1942 au Mont Valérien. Roger le Maner a été arrêté en avril 1942, déporté en Allemagne, il est mort au camp de Bergen-Belsen. André Crétier a vu son père Auguste Crétier tué par une rafale de mitrailleuse allemande devant l’école du centre ville qui porte maintenant son nom. Le 31 décembre 1943, c’est au tour de Denise de perdre son père dans un bombardement au phosphore ; sa mère suivra quelque temps après son mariage, en juillet 1947…
Après la guerre Denise Albert poursuit le combat. Elle ne cessera son activité avec la CGT qu'en 1978 avec son départ à la retraite. Jusqu'à la fin, Denise Albert a continué à oeuvrer avec l’ANACR (Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance) et à faire la tournée des écoles de la ville et mobiliser la jeunesse sur le « travail de mémoire ». Le 19 septembre 2015, elle était présente pour l'inauguration d'un nouveau groupe scolaire à Sevran portant son nom.

Denise Albert était détentrice de l’insigne F.F.I. (Forces Françaises de l’Intérieur), de la Croix de Lorraine du C.N.R. (Conseil National de la Résistance), de la Commission militaire et de la médaille de la ville de Sevran.

Sevran perd une grande dame. Son engagement pour la liberté demeure un modèle pour les jeunes et moins jeunes générations de la ville.

Un registre de condoléances est mis à disposition à l'hôtel de ville.

Les obsèques de Madame Denise Albert auront lieu vendredi 29 avril
à 10h30 au crématorium de Montfermeil (
55, rue du Général-Leclerc)
à 14h30 au cimetière de Sevran
suivra un hommage public à l'espace François-Mauriac (51, avenue du Général-Leclerc)