Skip to Content

Culture 08/04/2019

Exposition Julie Peiffer

Du 3 au 13 avril, Julie Peiffer expose ses photographies à la Micro-Folie Sevran. Photographe reconnue, elle scrute l'émotion, la beauté, la différence et sublime notre quotidien dans ses oeuvres.

Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer
Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer
Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer
Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer
Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer
Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer
Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer
Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer
Vernissage de l'exposition photographique de Julie Peiffer

Julie Peiffer a toujours été photographe. Même lorsqu’elle n’avait pour appareil que ses yeux. Ce n’est pas par hasard si les premiers clichés qu’elle diffusa sur les réseaux furent initialement regroupés sous le titre "#DansMonOeil". De sa mère, Julie tient la règle, la limite, la structuration. Le cadre. De son père, le mouvement, le hors-champs. Le débordement. C’est du côté de cette confrontation esthétique, sensorielle, éducative et de leur alchimie, autant que leur contraste, qu’il faut aller chercher ce qui anime, au sens latin du terme, le regard de Julie. Celui de cette enfant qu’elle était et qui le posait, avidement, sur ce monde dont on lui dissimulait une partie, pour l’en protéger, qu’elle devinait pourtant, qu’elle interrogeait déjà, derrière ces portes adultes et fermées, suscitant toutes les curiosités. Du retrait, de l’abstraction, naquit le questionnement, le jeu entre l’ombre et la lumière, ce vocabulaire primal de la photographie, qu’elle nourrira plus tard en "fréquentant" l’œuvre de Man Ray, d’Eugène Atget ou d’André Kertész, parmi tant d’autres. Le regard de celle qui aujourd’hui lit notre urbanité, notre hic et nunc, en relève les points d’interrogation, en expose le rythme, la ponctuation, "l’entre les lignes". Le regard de ceux qui parviennent à révéler l’évidence, enfin exposée, invisible qu’elle était aux yeux des passants trop pressés de nos propres vies, au cœur de nos villes insomniaques, au cœur de nos vies, de nos corps, ceux en devenir ou ceux ceux lavés par trop de pluies et d’orages.

En savoir plus

Infos pratiques

Du 3 au 13 avril

Vernissage le mercredi 3 avril à 18h

 

Micro-Folie Sevran

14, avenue Dumont-D'Urville (-> voir le plan)

 

Entrée libre

Plus d'infos au 01 41 52 49 16