Skip to Content

Sports 10/04/2012

Itinéraire d’un surdoué du ballon

Cet ex-pensionnaire de l’Olympique de Sevran a intégré en 2008 le centre de formation du PSG. Et a déjà endossé le maillot bleu avec la sélection des moins de seize ans. Rencontre.

Stéphane Lambese un Sevranais au PSG
Stéphane Lambese un Sevranais au PSG
Stéphane Lambese un Sevranais au PSG
Stéphane Lambese un Sevranais au PSG
Stéphane Lambese un Sevranais au PSG

 Avant de commencer ce portrait de Stéphane Lambese, 16 ans, aspirant footballeur au sein du centre de formation du Paris-Saint-Germain, passons d’abord un message personnel. Enfin, celui de Stéphane, également enfant des Beaudottes, qui clame : « Même si je ne suis plus trop à Sevran, je voudrais dire à mes potes que je ne les oublie pas ! »

Voilà, c’est dit… On peut donc reprendre quatre années en arrière pour vous raconter que Stéphane Lambese a débarqué au centre de formation du PSG en 2008.

A l’époque, trois autres clubs pros (Lens, Lille et Auxerre) le veulent aussi dans leur effectif. Seulement, Paris est l’équipe qu’il supporte depuis « tout jeune ». Auparavant, c’est dans les rangs des poussins de l’ex-Olympique de Sevran qu’il fait ses premiers pas en club en 2004.

« Avant, je jouais surtout au foot, dehors, dans le quartier », sourit-il. Une manière comme une autre de suivre les traces de son père Patrick qui a évolué à un très bon niveau amateur à la VGA Saint-Maur entre 1976 et 1993. « En fait, corrige le papa, c’est en regardant des albums photos qu’il a vraiment découvert mon passé de joueur. Alors je ne crois pas que je l’ai tant influencé que ça. Le foot, il a toujours aimé. Tout petit, quand il voyait des footballeurs à la télé, il me disait :

Un jour, je serai comme eux ! » Sa prédiction n’est pas loin de se réaliser puisque Stéphane a déjà été sélectionné à quatre reprises en équipe de France des moins de seize ans et ambitionne maintenant de disputer l’Euro des moins de 17 ans en mai prochain :

« Entendre la Marseillaise et porter le maillot bleu, c’est quelque chose », glisse celui qui se définit comme un footballeur « rapide et puissant » du haut de son 1,70 m pour 68 kg. Mais n’allez pas croire pour autant que le jeune milieu de terrain — mué en défenseur cette saison avec les 17 ans nationaux du PSG — se croit déjà parvenu au sommet. « C’est un gros travailleur, c’est ce qui fait sa réussite, en plus d’être un bon technicien », estime par exemple Brahim Boussaboun, l’actuel président du SevranFC qui l’a connu à ses débuts. « Et puis, il a la tête sur les épaules et il est bien suivi par ses parents. » Une condition sine qua non dans un monde du foot où des agents âpres au gain peuvent vite ruiner une carrière naissante. « Il ne faut pas être trop pressé », temporise sur le sujet son père qui a d’ailleurs repoussé quelques propositions venues d’Angleterre. « Stéphane, dit-il, va déjà finir sa formation, voir si le PSG lui propose un contrat et après on verra… »

Le fiston, par ailleurs capitaine de son équipe des moins de 17 ans, ne dit pas autrement. « Je vais essayer de bien finir cette saison et on verra après. De toute façon, il me reste un an et demi de contrat avec le PSG », tranche-t-il avant de confier qu’il se verrait bien jouer la Ligue des Champions, au sein d’un club anglais, de préférence le Manchester United de Wayne Rooney, son idole. « Je l’avais rencontré lors d’un tournoi de jeunes il y a trois ans, pour moi c’était un gros truc », raconte-t-il. Ce serait encore un « plus gros truc » s’il jouait avec ou contre lui. Après tout, Rooney n’a que 26 ans...

Sevran le journal n°106 / avril 2012