Skip to Content

Actualités 11/02/2018

Le sport, un levier pour les quartiers

Le 15 février dernier la Micro-Folie Sevran accueillait le 3e chapitre consacré au sport des Etats Généraux de la Politique de la Ville en présence de Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des Territoires. Objectif : valoriser et répandre les initiatives qui fonctionnent dans les quartiers prioritaires.

Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018
Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018
Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018
Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018
Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018
Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018
Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018
Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018
Etats Généraux de la Ville, chapitre 3 à Sevran 15 février 2018

Les Etats Généraux de la Politique de la Ville sont une initiative lancée par l'association Bleu Blanc Zèbre, présidée par Jean-Philippe Acensi, et l'Association des Maires Ville et Banlieue de France pour travailler sur la politique de la ville*. Ils répondent à l'appel du 14 novembre dernier du Président de la République Emmanuel Macron pour se mobiliser sur les quartiers prioritaires.

Un moment riche en échanges

Le sport comme moyen d'acquérir des compétences, de rencontrer des entreprises, de se sentir accompagné, tutoré, comme outil de socialisation, contre le décrochage scolaire… Les bénéfices du sport pour l'inclusion des jeunes dans la société sont multiples. C'est ce qu'ont démontré la trentaine d'acteurs du monde sportif – clubs, élus, associations, fédérations, champions (Ladji Doucouré en athlétisme, Mahyar Monshipour en boxe et Marc Lièvremont en rugby), etc. de Sevran et de tout l'Hexagone – qui se sont succédés au micro pour présenter leurs initiatives et montrer la place des clubs sportifs dans les quartiers. Ensuite, ils ont pu échanger au cours du déjeuner. « Tous ces témoignages montrent que le sport est essentiel pour tous les jeunes : dans les quartiers prioritaires comme dans les territoires ruraux. Le Président de la République est conscient que le sport est un vecteur d'émancipation et d'insertion, » a souligné Julien Denormandie. Un même message : « Territoires gagnants » sur les T-shirts portés à l'occasion par l'assemblée, préalablement floqués par la Micro-Folie.

Les JO en ligne de mire

Chacun a reconnu une opportunité de développement en l'arrivée des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris. « Les Jeux Olympiques de 2024 ne seront une victoire que s'ils sont utiles dès maintenant aux habitants en termes d'emploi, de santé, de scolarité, » a par exemple remarqué Colombe Brossel, adjointe à la Maire de Paris chargée de la sécurité, de la prévention, de la politique de la ville et de l'intégration. Le secrétaire d’État Julien Denormandie, a approuvé :« Nous préparons avec Laura Flessel, ministre des Sports, une loi pour l'inclusion sociale par l'emploi, porter les valeurs du sport par l'Education Nationale et la formation des jeunes sportifs. »

Apporter des solutions

Le maire a rappelé l'importance de la question :« A Sevran par exemple 25 % de la population a moins de 14 ans. Nous avons des champions sur nos territoires, et leurs victoires sont valorisées. Mais nous sommes oubliés lorsqu'il s'agit de financer les clubs et les équipements ». Avis partagé, notamment par Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois et président de l'ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) et par Julien Denormandie. « Je vous remercie pour cette dynamique que vous créez, mon rôle est d'y participer et d'être à vos côtés. Nous devons partir d'un constat sans concession et élaborer avec Jean-Louis Borloo (missionné par le Président de la République à ce sujet, ndlr) et Jean-Philippe Acensi des solutions concrètes. » Ce dernier confirme : « Les groupes de travail sont en cours. L'urgence est de sanctuariser le statut des éducateurs sportifs de prévention. Nous proposons le recrutement de 5000 éducateurs qui s'occuperaient de 50 jeunes chacun, sur deux axes : l'insertion professionnelle et le décrochage scolaire. »

Stéphane Gatignon propose de « travailler avec l'Education Nationale car la place du sport à l'école est essentielle, notamment en termes de santé publique ». Un point qui a aussi été souligné par Jean-Pierre Laborde, conseiller municipal à Sevran en charge de l'amélioration du cadre de vie, des travaux et des sports et retraité de l'Education Nationale.

« Nous continuerons à porter les revendications de soutien aux clubs sportifs, de besoin d'équipements et de moyens financiers, et à dénicher les solutions. Jean-Louis Borloo devrait faire une préconisation en ce sens, » assure Philippe Rio, maire de Grigny.

Prochaine étape du « Tour de France des solutions » le 27 février à St-Denis de la Réunion. A suivre...

* La politique de la ville, née dans les années 1970, est coordonnée par l’État en collaboration avec les collectivités territoriales, afin de réduire les inégalités entre les villes.