Skip to Content

Senior 07/03/2019

René-Muret : en pointe sur l’obésité

En renforçant son service nutrition-obésité, l’hôpital sevranais est devenu référent sur ce secteur de soins.

© MA

 Perdre du poids, c’est un combat qui peut être vain, surtout quand on n’utilise pas la bonne méthode. En Seine-Saint-Denis pourtant, l’hôpital René-Muret de Sevran fait référence en matière de traitement de l’obésité. Surtout que depuis l’été dernier, l’établissement s’est enrichi d’une offre complémentaire avec l’ouverture d’un hôpital de jour au sein du service de soins de suite et de réadaptation (SSR) nutrition-obésité. 
Cet hôpital de jour, doté de cinq places, propose le même programme que l’hospitalisation conventionnelle, sur trois mois, à raison d’un jour par semaine. Il s’adresse plus directement aux patients pour lesquels une rupture de trois semaines n’est pas adaptée : les parents de jeunes enfants par exemple. 
Conséquence de cette ouverture, le SSR a donc « augmenté sa capacité d’accueil d’onze à vingt lits avec cinq chambres équipées de matériels (lit-fauteuil, lève-malade, salle de bains plus vaste) pour des patients de plus de 250 kg, détaille Camille Pillegand, endocrinologue et responsable médicale de l’unité de nutrition de René-Muret. Et, surtout, on a renforcé notre personnel médical ». Une équipe pluridisciplinaire est en effet au service des malades avec entre autres psychomotriciens, kinésithérapeutes, psychologues, diététiciennes et les indispensables infirmières et aide-soignantes. « Ce genre d’unité médicale, aussi complète, est peu développé en France en milieu hospitalier, si ce n’est à Berck dans le nord de la France », observe le Docteur Pillegand.

Objectif autonomie 
En outre René-Muret bénéficie d’activités innovantes comme l’exploration des apnées du sommeil qui complètent des équipements de pointe (calorimétrie, mesure de la dépense énergétique à l’effort) au service des malades. « Notre objectif, c’est vraiment que nos patients puissent retrouver de l’autonomie, remarcher et rentrer chez eux. Cela passe par cette prise en charge multidisciplinaire », poursuit la responsable médicale du SSR. Intégré au sein du Centre Spécialisé Obésité qui réunit aussi Jean-Verdier (Bondy) et Avicenne (Bobigny), René-Muret est ouvert à la consultation publique* via des délais de trois mois d’attente en moyenne.

*Prise de rendez-vous via www.aphp.fr/service/service-20-069