TopHAUT

UPI en live et streaming

Avec la situation sanitaire actuelle, les conférences de l'Université participative inter-âges ne peuvent plus être organisées en présentiel. La Ville de Sevran vous propose donc de les retrouver en ligne ! En direct ou en différé, les intervenants de la saison se prêtent au jeu. Toutes les conférences (à l'exception des masterclass) sont ensuite disponibles pendant 1 mois en replay.

Pour assister aux conférences en ligne, c'est très simple :
Étape 1 : Je m'inscris en cliquant sur le lien d'inscription.
Étape 2 : Je reçois ensuite un mail avec le lien pour visionner la conférence.
Étape 3 : Le jour J, à l'heure indiquée, je clique sur le lien pour assister à la conférence.

A venir

> Mardi 15 juin à 18h

L'art : Les genres picturaux : Le genre du portrait
Parce qu’il prend la figure humaine pour sujet, le portrait possède un statut privilégié. D’abord réservé à une élite pendant la Renaissance ainsi qu’en atteste l’intriguant Portrait de Francesco Maria della Rovere par Titien, il se démocratise en même temps que le marché de l’art."
Intervenant : Emmanuel Faure-Carricaburu, conférencier et professeur d’histoire de l’art

> Jeudi 17 juin à 18h
L’archéologie des nécropoles en Seine-Saint-Denis

Les fouilles archéologiques dans le département de la Seine-Saint-Denis ont permis de révéler des ensembles funéraires
uniques. C’est le cas de la nécropole gauloise de Bobigny, de la nécropole du Moyen Âge
de Noisy-le-Grand ou encore des découvertes dans la basilique de Saint-Denis.
Intervenant : Cyrille Le Forestier, archéologue et anthropologue

> Samedi 19 juin à 15h
Café philo

Un samedi après-midi par mois, débat ouvert à tous. Le thème du mois : Quelle part de philosophie y a-t-il dans la politique ? 
Intervenant : Raphael Serrail, philosophe

> Mardi 22 juin à 18h
Le jazz en France

Depuis l’arrivée des Harlem Hellfighters de James Reese Europe en 1918, l’établissement d’un Montmartre noir, jusqu’à l’émergence d’un monde du jazz structuré au début des années 1920, découvrez les grandes étapes de l’installation du jazz en France.
Intervenants : Laurent Cugny, professeur à la Faculté des Lettres Sorbonne Université et Martin Guerpin, saxophoniste ténor spécialiste du jazz en Europe

> Les grandes conquêtes mathématiques : i ou l’avènement de l’imaginaire en mathématiques
L’objectif de ce cursus : rendre accessible à tous les mathématiques, y compris à ceux qui y sont allergiques.
Il existe des nombres qui, sans que l’on ne sache bien pourquoi, constituent des carrefours majeurs qui font se rencontrer théorie, application, histoire ou encore philosophie et croyances.
Points de rencontre de domaines apparemment sans rapports entre eux, ils sont les témoins de l’extraordinaire unité des mathématiques.
Intervenant : Benoît Rittaud, mathématicien

> La ville et l'architecture : L'architecture religieuse en France
Après l’incendie de Notre-Dame de Paris, il nous a semblé pertinent de revenir brièvement sur l’histoire de l’architecture des lieux de culte dans le monde et plus particulièrement en France.
Intervenant : Jean Gayet, professeur associé au CELSA-Paris-Sorbonne

> L'art : La sculpture grecque 
Des idoles cycladiques à la Victoire de Samothrace, la sculpture grecque a profondément marqué l’art occidental et servi de modèle à de nombreux artistes. Quelles sont les caractéristiques de ces oeuvres ?
Intervenant : Quentin Richard, chargé de cours à l’École du Louvre

> Les grandes conquêtes mathématiques : L'énigmatique nombre "e"
L’objectif de ce cursus : rendre accessible à tous les mathématiques, y compris à ceux
qui y sont allergiques. Des conférences pensées pour (re)découvrir la discipline sous
un autre angle.
Intervenant : Benoît Rittaud, mathématicien

> Sevran d'hier et d'aujourd'hui : La Morée 
Le Sevranais Bernard Forest nous propose de retracer le parcours de la Morée dans Sevran, de sa source au Moulin Neuf, tout en découvrant l’histoire du centre-ville à travers les âges.
Intervenant : Bernard Forest, membre de la Société de l’Histoire et de la Vie à Sevran

> L'économie en question : La mondialisation coupable ? Non coupable ? 
La mondialisation devait être heureuse. Et pourtant, en même temps qu’elle se développait, on assistait à la disparition des secteurs
industriels entiers avec en conséquence, la désertification de certaines parties du territoire
et la montée du chômage. Quelle peut-être la relation entre ces deux phénomènes ?
Intervenant : Gilbert Ricard, professeur agrégé d’économie.