Skip to Content

Terrains Kodak

L’aménagement du Parc
Entre 1925 et 1995, le site Kodak, au sud de la ville, fut un centre industriel florissant qui a compté des milliers d'employés, mais aussi laissé son « empreinte » en polluant les sols et la nappe phréatique avec les résidus des solvants qui servaient à fixer les couleurs sur les clichés photos. Autant dire que « l'héritage » industriel, celui des terrains Kodak comme de la friche Westinghouse, a longtemps pesé négativement sur Sevran. Aujourd'hui, c'est le processus inverse qui s'enclenche avec une volonté de transformation écologique de ce passé peu soucieux de l’environnement.

Mais, avant cela, sur les terrains Kodak, il a fallu en passer par un chantier complexe commencé en 2003 - une fois démoli et désamianté les bâtiments - de dépollution des sols. Le remplacement par des terres propres est achevé. Et le pompage de la nappe phréatique a été arrêté début 2009 par Kodak, puisque le traitement avait permis d’atteindre les objectifs souhaités.

Désormais, c'est aux services de l'Etat d'attester de la fin de la dépollution, sur la base des dernières analyses que leur transmettra Kodak. Ce qui n’empêche pas le projet de parc implanté sur 8 des 14 hectares de l'ancien site Kodak de progresser au quotidien, tout comme les études liées à l'implantation de lieux de vie (école, complexe sportif, boulodrome, base de canoë-kayak, conservatoire du végétal…). Toujours avec le souci de répondre à la norme de Haute qualité environnementale (HQE).



Pour les habitants du quartier et plus généralement ceux de Sevran, on va en effet passer d’une friche clôturée, source de nuisance, à un espace vert, ouvert sur la ville et sur le canal, conçu et géré selon des techniques qui lui permettront d’avoir des impacts positifs sur l’environnement. Le parc, par exemple, jouera un rôle dans la prévention des inondations. Dans une ville plate comme Sevran, avec une pente très faible, la création des nouveaux bassins de rétention dans le parc aidera à mieux évacuer les fortes pluies. Le futur parc qui ouvrira les quartiers sud sur le canal, ne sera pas seulement un simple espace paysager, il aura aussi une vraie utilité écologique.
 

La reconversion en quelques dates :
 
1925 : L'entreprise Kodak-Pathé s'implante à Sevran.
1995 : Cessation définitive de l'activité et fermeture du site.
1995-2000 : Projets de reconversion qui ne tenaient pas compte de la dépollution
du site.
2001-2002 : Lancement des études de dépollution et de la concertation sur
le projet avec la constitution du groupe « Sevran nouveau quartier sud ».
2002-2003 : Désamiantage et démolition des bâtiments.
2003-2004 : Dépollution des sols (100 000 tonnes de terre sont excavées).
2005 : Lancement de la dépollution des nappes phréatiques et traitement
des eaux souterraines pour quatre années.
2006 : Rachat par la ville des terrains Kodak.
2008-2010 : La reconversion démarre avec la première tranche de travaux
du parvis des écoles Victor-Hugo et Lamartine.

 Revenir au sommaire