TopHAUT

Les commerces (re)lèvent le rideau

Conformément au plan national de déconfinement, les commerces de proximité rouvrent les uns après les autres avec l’envie d'aller de l'avant.

« Une Fête des mères presque normale », si on avait dit ça à Linda de Almeida en plein confinement, elle aurait forcément douté.

La fleuriste de la place Gaston-Bussière a pu rouvrir sa boutique le 12 mai. « J’ai été huit semaines avec zéro chiffre d’affaires, sans aucun revenu, et avec mon salarié au chômage partiel », rappelle-t-elle.

Mais la Ville a continué à la solliciter pour fleurir les commémorations du 8 mai 1945 et le dispositif d’aide gouvernemental lui a permis de se maintenir.

Aujourd’hui le sourire revient et la commerçante espère une reprise d’activité complète à la rentrée, grâce à une clientèle fidèle.

Durant le confinement, la direction du développement économique de Sevran s’est démenée pour soutenir le commerce de proximité : informations sur les aides, bons d’achat, recensement des enseignes ouvertes et fermées, communication sur la plateforme de livraisons assurée par les commerçants du marché… 

Retour à la vie 

La restauration aussi reprend des couleurs : « Nous étions fermés depuis le 1eravril et j’avais mis quatre salariés en chômage partiel », précise Marie-Christine Gaillard, à la pizzeria « Chez Cristina » avenue de Livry.

Elle en avait profité pour entreprendre de discrets travaux de rénovation. « La vente à emporter nous a permis de sauver environ 40 % de notre chiffre d’affaires mais la vraie reprise, c’est maintenant », assure-t-elle.

La restauratrice travaille sur une arme secrète, la création d’une terrasse pour la clientèle dans un jardin mitoyen.

Dans les bouquets, les assiettes, dans les fauteuils des coiffeurs comme à l’intérieur des vitrines des magasins de vêtements, la vie reprend le dessus, doucement mais sûrement.

Renseignements : direction du développement économique : 01 41 52 17 70